Dès le vendredi 20 mars la Protection Civile de l’Aveyron s’est investie contre le COVID 19 aux cotés des pouvoirs publics. Une astreinte postée a été mise en place au sein de notre base logistique. Plusieurs bénévoles s’y sont relayés chaque jour, dans le respect le plus strict des mesures barrières. La base logistique a été réorganisée, permettant la mise en place de deux sites distincts de désinfection pour nos Véhicules de Premiers Secours (ambulances). Cette mission a demandé une mise en place toute particulière et un investissement en équipement de protection individuels et en ustensiles de désinfection conséquent. Dès le début du confinement, des contacts ont été pris avec les différentes autorités locales Mairies de Rodez et d’Onet le château, CCAS, préfecture, les centres hospitaliers, le SAMU, l’ordre des médecins et les EHPAD. Rapidement, une chaine de solidarité s’est mise en place, grâce à l’implication des bénévoles. Ces derniers ont tout d’abord assurés une permanence de nuit, durant une semaine, au sein des foyers des jeunes travailleurs de Rodez et d’Onet le Château, afin d’apporter un soutien psychologique et d’encourager la réalisation des gestes barrières. Les CCAS ont également sollicité l’association pour des visites au domicile des personnes fragiles. Après plusieurs interventions chez des personnes isolées, deux d’entre elles ont fait l’objet d’un transport vers une structure hospitalière, en collaboration avec le SAMU – Centre 15. D’autres personnes ont bénéficié d’une plateforme de soutien psychologique, durant la totalité de la durée du confinement. Ce soutien était proposé par des bénévoles formés et qualifiés en soutien psychologique. De plus, les bénévoles ont pu proposer à plusieurs personnes fragiles une aide pour les courses (produits de première nécessités). Rapidement, un dispositif de soutien aux EHPAD a été également mis en place, dans le but de soulager les équipes médicales dans un premier temps, puis dans un second temps d’organiser les visites des familles lors du déconfinement. Au total, les EHPAD de Firmi, du Vallon de Marcillac, de Pont de Salars et de Rodez (Julie-Chauchard et Peyrrieres) ont bénéficié de près de 80 demi-journées d’intervention cumulés. D’autres EHPAD ont sollicités l’association pour des formations aux gestes barrières pour le personnel soignant, comme celle de Réquista, pour laquelle deux sessions de formation ont été organisées. L’association est également restée à disposition des centres hospitaliers. L’hôpital de Villefranche de Rouergue a par exemple bénéficié de la mise à disposition durant plus d’un mois d’une tente de grande capacité pour permettre l’accueil et l’orientation d’éventuels patients. L’hôpital de Rodez à bénéficié du don d’une partie du stock de masques de l’association ainsi que de nombreuses blouses, afin de soutenir le personnel soignant. Du matériel de protection individuelle a également été mis à disposition du Centre Hospitalier Sainte Marie de l’ADMR d’Espalion et du commissariat de police. Pendant plus de deux mois et demi, les missions assurées par l’association ont permis de porter assistance aux établissements de santé, et aux personnes victimes de la maladie. Au total, ce sont près d’une trentaine de bénévoles qui se sont engagés tour à tour durant ces longues semaines pour mettre en avant la principale mission de la Protection Civile : AIDER .