Bienvenue sur ADPC12.fr

C’est avec plaisir que tous les membres de la Protection Civile de l’Aveyron (A.D.P.C. 12) vous accueillent sur leur site.

 

Adhérente à la Fédération Nationale de Protection Civile, la Protection Civile de l’Aveyron réunit de nombreux secouristes de tout le département pour poursuivre les objectifs suivants :

 

* Le soutien aux populations sinistrées

* La formation aux premiers secours du grand public et en entreprise

* La mise en place des Dispositifs Prévisionnels de Secours, à la demande des organisateurs de manifestations sportives ou culturelles.

 

Notre vocation première est la protection des populations. Composées de bénévoles formés et équipés, nos équipes vont au plus près des sinistrés lors d’une catastrophe. Chaque fois nous sommes engagés pour aider à l’hébergement d’urgence des sinistrés, au nettoyage des sites, ou pour apporter un soutien socio-psychologique en partenariat avec des professionnels. Ces dernières années nos bénévoles sont partis dans le Var, l’Hérault, la Haute Garonne, l’Aveyron…

 

A coté de cela, au quotidien, nos moniteurs mettent leur passion au service de la formation du grand public. Ainsi en apprenant quelques gestes simples, vous pouvez participer à sauver des vies en devenant le premier maillon de la chaîne des secours. C’est pourquoi l’ADPC 12 vous propose de passer la formation PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1). Cette formation vous permettra de réagir efficacement face à toutes situations d’urgence. De même nous proposons pour les entreprises la formation de Sauveteur Secouristes du Travail (SST). Le lieu de travail peut s’avérer dangereux. La prévention permanente du danger au sein de l’entreprise et la connaissance des gestes de secours peuvent contribuer à faire diminuer le nombre des victimes du travail. 

 

Enfin, la mise en place de Dispositifs Prévisionnels de Secours (DPS) constitue le troisième volet de nos actions. Le DPS est l’ensemble des moyens humains et matériels de premiers secours, pré-positionnés à la demande de l’autorité de police territorialement compétente ou de l’organisateur d’une manifestation (sportive, culturelle,…). Il est le premier maillon permanent de la chaîne des secours à personnes, mis en place pour la durée d’un événement. Tous les secouristes qui interviennent sont formés comme équipiers secouristes (PSE1-PSE2). Ils reçoivent en outre des formations spécifiques de conduite de 4X4, d’ambulances, de chef d’équipe, de topographie…. Passionnés par le secours aux personnes ils mettent leurs talents au service de tous.

 

Ainsi, à partir de 16 ans révolus et jusqu’à ……..  chacun peut agir dans le ou les domaines qui lui conviennent le mieux, soutien aux populations, formation, DPS ou aider à l’administratif, à la mécanique, à la logistique. Il suffit d’avoir le cœur et l’envie. Toutes les formations nécessaires sont ensuite dispensées par nos moniteurs.

 

Alors, qui que vous soyez, quelles que soient vos connaissances ou vos formations, vous pouvez nous rejoindre pour vivre avec nous un véritable engagement citoyen.

Naviguez sur notre site, vous y aurez un aperçu de nos actions, de nos missions.

N’hésitez pas à nous contacter.

 

Jean-Pierre LABARDIN

Président de la Protection Civile de l’Aveyron

Dernière actualité

Dernier article :

Le volontariat mis en avant par le préfet

Publié le 24/02/2016

 

Société – Services de l’état

 

Le préfet a longuement discuté avec les volontaires de la protection civile et le président de l'association, Jean-Pierre Labardin (à sa droite)./Photos DDM, R.G.

Le préfet a longuement discuté avec les volontaires de la protection civile et le président de l’association, Jean-Pierre Labardin (à sa droite)./Photos DDM, R.G.

 

Faire le point sur les actions menées par les deux structures, les améliorations à apporter, en association avec les services de l’État, et mettre en avant l’engagement civil, sous forme de volontariat ou de bénévolat : tel était l’objet de la visite du préfet de l’Aveyron, Louis Laugier, hier après-midi, auprès de l’association départementale de la protection civile (ADPC 12) puis de la délégation départementale de la Croix-Rouge.

«Elles ont pour but de contribuer au bien-être de nos concitoyens en situation d’urgence sécuritaire ou, à plus long terme, de venir en appui à ceux victimes d’accidents de la vie, a-t-il expliqué. Bien qu’elles aient des vocations différentes, elles se caractérisent toutes les deux par un bénévolat empreint de professionnalisme et par le fait qu’elles réalisent une action de qualité auprès des autres.»

«Il faut que l’on fasse les choses ensemble»

Après une présentation des différentes missions que son équipe (composée de 82 adhérents, dont une cinquantaine sont opérationnels) peut être appelée à mener, même à plusieurs centaines de kilomètres de Rodez, Jean-Pierre Labardin, président de l’ADPC 12, a insisté sur les possibilités de développement en matière de volontariat («Nous avons un esprit différent de celui des pompiers et nous devons le valoriser car certaines personnes souhaitent donner de leur temps sans avoir de contraintes trop importantes») et d’échanges avec les autres services de secours : «Il faut que l’on se connaisse, que l’on fasse les choses ensemble. Nous bénéficions des agréments en matière de secours, de soutien à la population et d’encadrement des bénévoles spontanés mais parfois, lorsque nous intervenons, les autres acteurs se demandent pourquoi nous sommes là et ce que nous pouvons faire». Un message parfaitement reçu par le préfet, qui a souligné, un peu plus tard, devant les responsables de la Croix-Rouge, la nécessité de «faciliter la jonction entre les services, afin de développer la synergie».

«Tisser du lien social»

«Tout ce que je peux faire afin de tisser du lien social dans le département, surtout dans le contexte actuel, je le fais. Il y a besoin d’une démarche collective», a-t-il ajouté avant, une nouvelle fois, d’appeler à l’engagement de tout un chacun, dans un cadre dont Jacques Tourrette, vice-président départemental, a tenu à rappeler les contours.

«Quand on rejoint la Croix-Rouge, on s’engage moralement, a-t-il mis en avant. Lorsque nous accueillons quelqu’un, nous lui faisons faire le tour des différentes activités avant de dresser un bilan avec lui et de déterminer ce qu’il aimerait faire. Il doit pouvoir se sentir bien, être accompagné, et savoir qu’il n’y aura aucun cloisonnement dans son évolution au sein de notre structure.» Cette dernière possède plusieurs champs d’action, tels que l’urgence et le secourisme, la lutte contre l’exclusion au travers des maraudes du Samu social, et, dans certaines antennes, en fonction du profil des bénévoles et de la demande locale, l’aide à l’alphabétisation, par exemple.

 

 

Romain Gruffaz